Communiqué suite à l’agression raciste à Cambrai

Nous avons appris avec horreur par la voix de monsieur R. Schwartz, procureur de Cambrai, que dans la nuit qui a succédé les horribles attentas de Paris et de St Denis trois individus fascistes ont commandité une tentative de meurtre à Cambrai.

Cet acte monstrueux a eu pour conséquence de blesser gravement un individu qui se trouvait au kebab « Le Méditerranéen », connu de chacun des cambrésiens. La motivation des trois militants d’extrême droite était de « tuer cet homme pour sa couleur de peau ».

( source : http://www.lavoixdunord.fr/region/coup-de-feu-tire-a-cambrai-la-piste-de-l-acte-raciste-ia13b0n3164889)

Les jeunes communistes de Cambrai apportent leur entier soutien à la victime et à ses proches ainsi qu’au Méditerranéen..

Cet acte dégoûtant, qui doit être condamné par l »ensemble des forces républicaines du cambrésis, nous donne encore plus de volonté pour combattre partout l’extrême droite et ses idées putrides. Nous condamnons également les médias aux mains de grands groupes financier qui, chaque jour, se font le relai de la parole raciste et islamophobe et qui jouent sur les peurs et les divisions, alimentant ainsi un climat de tension et de suspicion générales propices à l’émergence de ce type d’agressions racistes.

Après cette avalanche de violence, il est légitime pour chaque cambrésien, pour chaque français, de se demander quel est ce monde dans lequel nous vivons et qui génère tant d’horreur.

Et bien nous vivons dans une société où l’argent est érigé en valeur absolue alors que les inégalités progressent année après année.Une société qui se sert de nos différences pour nous diviser, là où nous devrions au contraire tous nous unir dans la lutte pour un monde débarrassé du chômage et de la guerre, de la misère et des discriminations.Cette société ne peut que générer de l’exclusion de la violence, de la haine.

Nous pensons que seule une profonde volonté de paix et de solidarité pourra permettre de faire face aux dérives mortifères qui menacent le monde et du fascisme, qu’il revête l’habit d’un intégrisme religieux ou des nostalgiques de la France pétainiste.

Hommes réels pour qui le désespoir

Alimente le feu dévorant de l’espoir

Ouvrons ensemble le dernier bourgeons de l’avenir

Parias la terre la mort et la hideur

De nos ennemis ont la couleur

Monotone de notre nuit

Nous en aurons raisons.

– Paul Eluard

Publicités

« Lutte des classes, combat de classe, JUSTICE DE CLASSE »

C’est avec stupeur que nous venons d’apprendre la condamnation de deux de nos camarades de l’Union des Étudiants Communistes, Marcel A et Rudolph M, le secrétaire à l’organisation de l’UEC à Paris 8, à 3 mois de prison avec sursis. Leur délit ? Avoir été au mauvais endroit au mauvais moment.

« Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir » disait La Fontaine.

Mercredi soir dans Paris, nos camarades ont été témoins d’une course poursuite entre des policiers et une personne dans le métro. Alors qu’un policier trébuchait dans les escaliers et qu’une personne lui a crié : « cours poulet ! » ; les policiers sont revenus sur leurs pas.

Ils ont saisi comme prétexte une insulte qui n’était pas lancée par nos camarades pour s’en prendre à eux. C’est par racisme habituel envers les jeunes et les personnes de couleur que les policiers ont naturellement pensé que c’était d’eux que venaient les insultes. D’ailleurs les insultes, les propos racistes et homophobes n’ont pas tardé à sortir.

Ils ont été sortis du métro et tabassés. Les policiers étaient prêts à les laisser partir mais sont revenus chercher deux d’entre eux, Rudolph et Marcel car ils étaient trop amochés par les coups.

Depuis mercredi soir et jusqu’à aujourd’hui, ils sont restés en détention et ont subi des pressions. Durant ces jours de détention, ils se sont entendus dire : « On sait bien que ce n’est pas vous. Mais c’est comme ça, vous allez prendre ». C’est aussi comme ça qu’ils ont été privés du moindre contact avec leurs camarades, un avocat, ou même leurs familles .

Ce samedi, ils passaient en comparution immédiate, justice au rabais, guichet de la condamnation injuste. Le procureur a tout de suite donné le ton : il a requis une peine d’un mois avec sursis et 900 euros d’amende au motif de l’humiliation subie par les policiers. C’est avec la plus grande stupeur que nous avons compris que les policiers avaient cherché à charger la barque à tout prix : ils ont même tenté de les faire inculper pour dégradation de matériel pendant leur garde à vue, au motif qu’ils auraient tagué en grattant le mur à l’aide de leurs fermetures éclairs… Finalement, le juge les condamne à 3 mois avec sursis pour outrage à agent et rébellion.

C’est révélateur d’une période électorale où il s’agit pour le gouvernement de faire monter les chiffres de la délinquance, condamner à la chaîne pour maintenir un climat de peur, venir sur les thèmes de l’extrême-droite.

Nous apporterons tout notre soutien aux camarades et leurs familles. Nous dénonçons les violences policières et la condamnation qui permet la mise sous silence de la bavure. Nous continuerons à nous battre et à dénoncer ces injustices, couvertes par une justice à deux vitesses aux ordres des puissants.

Les jeunes et étudiants communistes comptent bien faire appel pour exiger que justice soit faite. Il n’est pas question que nos camarades aient à craindre de retrouver leur casier judiciaire noirci par des mensonges aussi honteux ! Nous annonçons également, dans les jours qui viennent, la sortie d’une pétition de soutien.

Pierric Annoot

Secrétaire Général du MJCF

Signer la pétition pour l’abandon des poursuites contre nos deux camarades, ici.

Le Programme du Front National : Servir les riches sous couvert de populisme

Ces derniers mois ont été marqués par une multiplication des interviews et prises de positions du Front National. Cette banalisation de l’extrême droite à de quoi laisser perplexe. En Effet, au dire de son leader et des différents médias, le Front National serait devenu un parti comme un autre sur les champs politique, ne se référant plus aux thèses xénophobe et populistes.

Pourtant, au delà des paroles alléchantes : défense des salariés, lutter contre une « classe politique corrompue », sortir de la subordination aux instances internationales…il y a les véritables objectifs. En effet, le but de l’extrême droite est clair et le même qu’à sa création : diviser les travailleurs et le peuple pour mieux servir les riches.

Le programme de ce parti nous permet de voir sa vrai nature : « rétablissement de la peine de mort », « suppression du droit du sol » et du « regroupement familial » mais aussi « une loi cadre qui instaurera à terme l’obligation d’un déficit structurel égal à zéro » soit une asphyxie des dépense publiques, ou encore mettre à bas la Sécurité Sociale en « Supprimant l’AME (Aide médicale d’état) »…

Suppression du droit à l’avortement : comeback au siècle des faiseuses d’anges !

Hier encore, lors d’une interview sur rue89 la candidate à la présidentielle s’en prenait au planning familial. En plaidant pour un déremboursement de l’IVG et la mise au pas le Planning familial, ce « centre d’incitation à l’avortement », « en lui donnant des instructions », c’est bien d’une santé à deux vitesses dont il est question. En effet dans le monde de Marine, les riches pourraient disposer de leurs corps puisqu’ils en auront les moyens, les pauvres quant à eux n’auront qu’à « assumer » ! La politique de « Préférence nationale » : Faire payer les immigrés plutôt que le patronat !

Idem sur sa politique de « préférence nationale ». Si elle se défend que cette politique soit « une sorte de mesure ethnique » c’est bien une vraie fausse solution qui nous est proposer. En effet, si elle constate que la pénurie de logement ou l’augmentation du chômage est un véritable problème, c’est sur les immigrés qu’elle fait peser la responsabilité. Or quand est-il des grandes entreprises qui cette année encore ont empoché des bénéfices record ? La solution ne serait-elle pas d’aller chercher l’argent là ou il existe au lieu de réduire toujours plus le nombre de personnes ayant accès aux droits les plus fondamentaux que sont ceux à la santé, à un emploi stable et à un logement décent ?

La France de la division, voila le programme du FN !

Une France des jeunes contre les personnes âgées, des immigrés contre les « vrais » français, des personnes ayant une « moralité » et celles n’assumant pas leurs actes, celles de l’ordre contre celle des délinquants…Pourtant derrière cette rhétorique bien huilée on essaye de nous faire oublier l’essentiel. Si il y a bien une division en France c’est celle qui existe entre ceux devant ramer toujours plus pour vivre, financer leurs études, subvenir a leur besoins, ceux de leur famille et ceux n’ayant aucun scrupule à s’en mettre pleins les poches sur notre dos. Rien a changé dans le programme du Front National et Marine est là pour défendre les siens : une caste de millionnaires et de grands patrons, moins d’impôts pour les riches et moins de droits pour les travailleurs voila son intérêt !

Le constat est clair : ce n’est pas le peuple que défend le FN, Parisot, Sarkozy et consors peuvent soufflés, le FN restera encore longtemps leur plus grand allié !