8 mai 1945: 70 ans d’une victoire toujours d’actualité

Aujourd’hui est une commémoration d’ampleur.  Il y a 70 ans, les armées nazies capitulaient sans reddition en Europe. Le conflit s’achèvera défintivement en Asie en septembre suivant dans les décombres abjectes de l’arme atomique utilisée par les Etats-Unis contre le peuple japonais.

5 ans d’une guerre effroyable qui a mis en péril l’humanité : 50 millions de morts, l’enfermement et l’extermination de masse sur des critères raciaux, des peuples meurtris et des villes détruites.

Cette guerre ne vient pas de nulle part: elle a succédé à une crise sans précédent du capitalisme.  Pour répondre à la contestation qui y est né, les puissants firent le choix de pactiser avec les projets fanatiques du fascisme pour asseoir leur pouvoir et mettre au pas les peuples. Attisant la haine, elle mena à l’extermination de 6 millions de Juifs d’Europe, à la destruction de sociétés entières. Le fascisme, idéologie mortifère,  a prospéré avec la complicité des puissants dans les pays de l’Axe mais aussi en France.

Le 8 mai constitue un espoir : celui d’une nouvelle page qui s’ouvre sur les ruines de la guerre. C’est la victoire sur la barbarie ultime, sur la négation de tous les principes fondamentaux.Cette victoire est née de la détermination des forces démocratiques d’en finir avec le fascisme. Les peuples et singulièrement les jeunes y ont joué un rôle primordial.

Ils posèrent les principes essentiels d’une autre société pendant ces heures sombres. Le programme du Conseil national de la résistance, intitulé les Jours Heureux, posa des principes fondamentaux d’une société fondée sur des principes de solidarité : création de services publics en sortant des pans entiers des logiques marchandes, création de la justice des mineurs, éducation populaire, nationalisations de Renault, d’EDF, de GDF, création du statut de la fonction publique. Autant d’acquis et de progrès sociaux attaqués aujourd’hui par le patronat.

Le MJCF tient à saluer cet esprit qui a animé les forces populaires, particulièrement les communistes français qui ont pqayé un lourd tribut à la libération du pays.  Nous saluons tous les soldats issus des colonies, les forces de tous les pays qui ont bataillé pour vaincre les forces nazies. Nous saluons le rôle crucial du peuple soviétique qui paya, avec plus de 20 millions de morts et de l’importance de l’Armée rouge pour la libération de l’Europe. Nous regrettons et dénonçons le choix du gouvernement français de ne pas honorer la résistance communiste lors du prochain hommage national à la Résistance.

Ce 8 mai est aussi la date du massacre de Sétif, Guelma et Kherrata en Algérie par les forces coloniales. Pendant que la métropole se libérait et que le droit à l’autodétermination des peuples était réaffirmé à San Francisco lors d’une conférence internationale, les vieux démons coloniaux ressortissaient et ouvraient un combat d’émancipation pour les peuples d’Afrique et d’Asie.

70 ans plus tard,  l’aspiration à la liberté est plus que d’actualité. Elle rappelle l’exigence de rassemblement, de réponse aux besoins humains. Elle rappelle aussi qu’il n’est pas de compromis possible avec les forces  qui portent l’horreur et la destruction. En cette période de crise où les repères sont troublés,  où les réhabilitations du colonialisme et du fascisme sont légion, nous porterons l’exigence qui a motivé les forces populaires et progressistes.

Ce 21è siècle porte en lui les potentiels d’émancipation humaine formidables dont nous serons porteurs sans concession. C’est en répondant à ces défis que nous serons à la hauteur de ce 8 mai qui a ouvert des conquêtes sociales et démocratiques d’ampleur. C’est en luttant contre le capitalisme, système qui fait naître le fascisme que nous avancerons ensemble vers le socialisme du 21ème siècle pour la France.

11109170_885774734821859_8715197333751726010_o

Publicités

Le grand capital débarque chez les jeunes communistes du Nord !

10991203_1618207918400682_8104262111892804536_n
Samedi 21 février, en pleine réunion des jeunes communistes à l’espace Angela Davis, notre local fédéral, les militants présents ont eu la surprise de voir entrer…Gérard Mulliez, fondateur du groupe Auchan, 3e plus grosse fortune de France.
La cause de cette visite inattendue n’était, comme on pouvait s’en douter, pas une demande d’adhésion, mais une affiche du PCF dans la vitrine du local de la rue d’Artois, qui pointait les profits indécents réalisés par le milliardaire, et les millions d’euros perçus par son groupe dans le cadre du CICE, mis en parallèle avec l’augmentation du coût de la vie pour une ouvrière dans la même période.
M. Mulliez interpelant la salle :

– « Vous avez mis une photo de moi dans la vitrine: vous n’êtes pas très gentils avec moi ! J’ai créé des emplois, j’ai travaillé toute ma vie »

– « Mais Monsieur vous ne créez pas d’emplois vous exploitez des gens ce n’est pas pareil ! Ce sont vos ouvriers, vos caissières, qui créent des richesses ! »

Et le milliardaire de sermonner les jeunes communistes leur expliquant qu’ils n’avaient rien compris à la vie, qu’il méritait bien sa fortune, avant de repartir, furibard, dans sa grosse Range Rover.

Au-delà du caractère surréaliste du milliardaire venant faire la leçon à de jeunes militants (dont beaucoup de travailleurs précaires ou en recherche d’emploi), qui s’engagent pour faire avancer les valeurs de solidarité et de justice sociale, il est clair que les invectives de M. Mulliez ne changeront rien à notre détermination à dénoncer les cadeaux aux plus riches et a lutter contre le système capitaliste.

En Syrie comme en Irak, non aux guerres impérialistes et au fascisme islamiste !

Un climat de peur s’installe sur le pays : climat anxiogène créé par les médias, déclarations alarmistes des politiciens… Tout est prétexte à faire monter l’islamophobie et à justifier la politique va t-en guerre des occidentaux. Prétextant de lutter contre DAESH la « coalition internationale » bombarde les territoires syrien et irakien ces derniers jours. Cependant beaucoup  de questions émergent sur la nature et le rôle de ce groupe d’état dirigé par les États-Unis dans le combat contre des groupes fascistes de nature islamiste ainsi que de la capacité des USA de mener un front contre la terreur.

  imperialismeLa présence,entre autres, dans ce groupe d’Etats de la France; des États-Unis, de la Turquie;des pays du Golf Arabique et du Liban fait partie des éléments qui questionnent le bien-fondé de la coalition internationale. Chacun de ces pays a soutenu les fondamentalistes et les groupes fascistes en Syrie d’une manière ou d’une autre : par des armes, par de l’argent, facilitant la mobilité de nombreux djihadistes de tout le globe vers la Syrie.

Les États-Unis, eux qui ont été à la fois soutiens et géniteurs de groupes fascistes dans le monde entier au cours du 20ème siècle – récemment entre autre au Venezuela et en Ukraine -, qui ont continuellement essayé de contrôler le Moyen Orient comme en témoigne leur soutien sans borne envers l’occupation sioniste de la Palestine, ne sont pas en position de mener une coalition afin de soi-disant contrer DAESH. La création de l’Etat Islamique d’Irak et du Levant n’est qu’une des conséquences de leurs plans d’expansion dans la région !

On ne peut pas faire confiance aux États-Unis non plus pour combattre le   DAESH dans la mesure où ce pays qui est à la tête de l’impérialisme a déjà envahi plusieurs pays dans sa « lutte contre le terrorisme » et notamment l’Afghanistan et la Lybie dans ces dernières décennies sous ce prétexte fallacieux.

Un autre problème qui se pose est la différenciation entre djihadistes et « citoyens lambda »: une fois de plus, les civiles seront les premiers touchés. Comme lors des attaques d’Israël sur la Palestine, les enfants, les femmes, les hommes qui subissent déjà les représailles des terroristes devront faire face aux bombes des quelques unes des plus puissantes armées du monde, qui seront là non pas pour « libérer le monde de la menace terroriste » comme elles l’annoncent sans vergogne, mais bien pour défendre leurs intérêts économiques et politiques. Les Etats Unis ne cachent pas leur intention d’aller au sol à plus ou moins long terme : pourquoi se priveraient ils alors de s’accaparer les ressources du pays, comme cela a été fait dans le passé ? Le butin sera partagé entre les différentes grandes puissances, et les habitants méprisés.

C’est pour toutes ces raisons que nous combattons le fascisme et l’impérialisme, formes particulièrement violente du système auquel nous nous opposons : le capitalisme . Dans notre combat, nous accueillons tous ceux qui souffrent de ce système, nous appelons à l’Union de toutes ces forces afin de former un front international antifasciste et anti-impérialiste qui ne saurait être conduit ou ne saurait collaborer avec les USA.

Combattre l’impérialisme, et donc par là même le capitalisme, ses méthodes et ses mesures est la seule manière d’en finir avec l’occupation, la guerre, les interventions militaires et les morts innombrables. Des dangers comme DAESH nécessitent la solidarité populaire et le combat des peuples d’Irak,  de Syrie et du Liban ainsi que de toutes les forces internationales qui se battent avec les peuples, contre l’impérialisme. Les jeunes communistes défendent et défendront toujours l’auto-détermination et la défense des intérêts de peuples.

Cet article a été librement adapté du communiqué de la FMJD disponible ici afin de convenir à la vision des jeunes communistes du Cambrésis.

Communiqué de solidarité avec nos camarades en lutte

Voilà des jours que nos camarades syndicalistes de la SNCF de Cambrai et de France sont en grève pour lutter contre le projet de loi qui vise à ouvrir le secteur des rails à la concurrence, suite d’une logique de destruction des services publics ( gaz, eau, téléphonie ont déjà subis les conséquences de celle ci). Pour ce faire, le gouvernement et la direction de la SNCF expliquent à grand coup de démagogie que la dette de la SNCF s’élève à plus de 40 milliards d’euros, et choisissent de s’acharner sur les salariés et les usagers plutôt que de trouver d’autres sources de financements : si nous sommes aujourd’hui arrivés à une telle situation, c’est bien à cause de 15 ans de mise en concurrence imposée par le patronat et l’Union européenne. On se retrouve au final dans une conjoncture où le gouvernement fait en sorte de mettre en concurrence usagers et salariés, lycéens et cheminots. La continuation de la grève ne dépend pas des grévistes, mais bien du gouvernement et de la direction qui préfèrent jouer le pourrissement de situation.

Parmi les emplois qui sont aujourd’hui entrain d’être sauvés grâce à l’action des syndicalistes de la CGT et de SUD Rail, il y a aussi ceux des futurs bacheliers !

 

C’est pourquoi nous, jeunes travailleurs, lycéens et étudiants communistes du Cambrésis, soutenons l’action de nos camarades et appelons les responsables de cette grève à prendre leurs responsabilités, tout comme nous soutenons les intermittents du spectacle et les postiers qui sont eux aussi en lutte . Comme disait Maurice Thorez « il faut savoir terminer une grève… dès que satisfaction a été obtenue ! » . Contre la division des travailleurs créée pour servir les intérêts du patronat, répondons unité de classe !

 

Fête de l’Huma 2011

Les 16,17 et 18 septembre prochains aura lieu, la Fête de l’Humanité 2011 !

Alors qu’un puissant vent de révolte balaye l’Europe, les pays de Proche et du Moyen-Orient, qu’en Amérique latine l’aire du socialisme s’étend chaque jours par l’effort conjugué de pays comme le Venezuela, la Bolivie ou encore Cuba, cette fête s’inscrit dans l’optique d’une année 2011/2012 qui devra être celle de la révolte, de la résistance et de la moblisation !

C’est dans cette optique que le Jeunesse Communiste du Nord vous propose de participer avec nous à ce grand moment de solidairté et de fête, de concerts et de débat, mais aussi de découverte de stand de tout les pays du monde, voilà la beauté de l’internationalisme !

Cette année, nous avons décidé de mettre notre stand sous l’étendard de l’internationale, de la lutte contre les guerres barbares et impérialistes menées par la France, les Etats-Unis ou encore Israel et le massacre du peuple paléstiniens.

Pendant 3 jours nous organiserons concerts, débats et actions militantes pour rythmer cette belle fête de l’action militante et révolutionnaire qui est la notre tout au long de l’année dans le Nord !

Si tu veux prendre contact avec la JC, participer a notre stand ou encore juste t’inscrire aux bus que nous organisons pour y aller :

. MJCF59_COM@YAHOO.FR

(en précisant nom,prénom et adresse)

. Thomas au 06.13.90.58.47

Pour plus d’informations et d’actualités sur la JC59, la page FaceBook ou celle de la Jc de Cambrai. Événement facebook du Déplacement en bus ici.

À noter:

☞ LE DEPLACEMENT
En bus : Vendredi 16 septembre 17 H au départ de Lille, Seclin et Ronchin ainsi qu’une navette passant par Douai, Cambrai et Valenciennes
Les horaires définitifs seront communiqués à la clôture des inscriptions par mail ou téléphone.
Retour prévu dans les 3 villes de départ Dimanche 18 septembre vers 20h

☞ Prix
26 € la Vignette Huma 2011 et le le déplacement en Bus aller-retour

Communiqué du MJCF sur la situation en Grèce : lorsque les dirigeants européens assassinent un peuple pour payer les banquiers.

Dans la nuit du 21 avril 1967, le bruit des bottes résonne dans Athènes, le même bruit que les 40 000 manifestants ont entendu hier lors de la 3ème grève générale de l’année et qui a causé 46 blessés. La Grèce, qui hier tombait sous le joug de la dictature des colonels, avec l’appui des Etats-Unis, continuera-t-elle de se soumettre aujourd’hui aux diktats des marchés financiers appuyés par l’Union Européenne et le FMI ?

Rien est plus sûr, car alors que depuis des mois le peuples grec se mobilise contre les plans d’austérités, le gouvernement social démocrate de Georges Papandréou décidait quant à lui hier, de négocier avec la droite un remaniement ministériel lui permettant un consensus autour du nouveau plan d’austérité de 6 milliards d’euros, sous formes de privatisations, et de hausse des taxations des plus pauvres.

Il est vrai que le « remède » paye : moins 4,5% de croissance en 2010, alors que le chômage s’envole à 15,9% au premier semestre 2011 et pourrait atteindre les 22% en 2012, sans parler de la baisse des salaires et des pensions. Les plus touchés sont encore une fois les jeunes avec 30,9% de chômage au premier semestre contre 24,2% il y a un an, à ce demander qui ce « plan de sauvetage » compte bien sauver ! A force de sacrifier des générations entières, c’est tout un pays et un peuple qu’on assassine sur l’autel du capitalisme !

Face à la pression populaire, certains députés du PASOK (le parti social-démocrate actuellement au pouvoir) ont préféré quitter le navire en train de couler. Après le Portugal c’est au tour de la Grèce de connaître une crise politique sans précédent. Car malgré le retournement de veste de mercredi soir (Papandréou annonçant que finalement il ne quitterait pas son poste), c’est bien l’ensemble du système politique qui est remis en cause : celui qui consiste à faire payer au peuple une crise qui n’est pas la sienne.

Comme le rappelait le PAME (Front militant unitaire des travailleurs, proche du Parti Communiste Grec KKE) dans son appel à la grève du 15 juin : « Il existe une solution dans les intérêts du peuple. C’est la voie du conflit avec les monopoles et l’Union européenne pour une économie et un pouvoir qui répondent aux besoins du peuple et non aux besoins des groupes monopolistes. »

Le Mouvement Jeunes Communistes de France exprime de nouveau sa solidarité avec le peuple grec dans sa lutte contre les politiques réactionnaires imposées par ses gouvernants aux ordres du FMI et de l’UE.

Le peuple grec demande « le départ du gouvernement de la Honte et de tout le personnel politique qui a géré le bien public, détruisant, pillant et asservissant la Grèce. La place de tous ces individus n’est pas au Parlement, mais en prison. »

Ces politiques au service du grand patronat et de la finance nous les connaissons partout en Europe. C’est pour cela que partout en Europe la mobilisation doit s’intensifier ! Nous devons refuser que le peuple paye la crise des capitalistes !