Communiqué suite à l’agression raciste à Cambrai

Nous avons appris avec horreur par la voix de monsieur R. Schwartz, procureur de Cambrai, que dans la nuit qui a succédé les horribles attentas de Paris et de St Denis trois individus fascistes ont commandité une tentative de meurtre à Cambrai.

Cet acte monstrueux a eu pour conséquence de blesser gravement un individu qui se trouvait au kebab « Le Méditerranéen », connu de chacun des cambrésiens. La motivation des trois militants d’extrême droite était de « tuer cet homme pour sa couleur de peau ».

( source : http://www.lavoixdunord.fr/region/coup-de-feu-tire-a-cambrai-la-piste-de-l-acte-raciste-ia13b0n3164889)

Les jeunes communistes de Cambrai apportent leur entier soutien à la victime et à ses proches ainsi qu’au Méditerranéen..

Cet acte dégoûtant, qui doit être condamné par l »ensemble des forces républicaines du cambrésis, nous donne encore plus de volonté pour combattre partout l’extrême droite et ses idées putrides. Nous condamnons également les médias aux mains de grands groupes financier qui, chaque jour, se font le relai de la parole raciste et islamophobe et qui jouent sur les peurs et les divisions, alimentant ainsi un climat de tension et de suspicion générales propices à l’émergence de ce type d’agressions racistes.

Après cette avalanche de violence, il est légitime pour chaque cambrésien, pour chaque français, de se demander quel est ce monde dans lequel nous vivons et qui génère tant d’horreur.

Et bien nous vivons dans une société où l’argent est érigé en valeur absolue alors que les inégalités progressent année après année.Une société qui se sert de nos différences pour nous diviser, là où nous devrions au contraire tous nous unir dans la lutte pour un monde débarrassé du chômage et de la guerre, de la misère et des discriminations.Cette société ne peut que générer de l’exclusion de la violence, de la haine.

Nous pensons que seule une profonde volonté de paix et de solidarité pourra permettre de faire face aux dérives mortifères qui menacent le monde et du fascisme, qu’il revête l’habit d’un intégrisme religieux ou des nostalgiques de la France pétainiste.

Hommes réels pour qui le désespoir

Alimente le feu dévorant de l’espoir

Ouvrons ensemble le dernier bourgeons de l’avenir

Parias la terre la mort et la hideur

De nos ennemis ont la couleur

Monotone de notre nuit

Nous en aurons raisons.

– Paul Eluard

Publicités

Appel à la mobilisation le 9 avril contre l’austérité !

La CGT, en intersyndicale avec FO, FSU et Solidaires, appelle à une journée interprofessionnelle d’action et de grève, jeudi 9 avril 2015, contre les politiques d’austérité et pour la mise en œuvre d’alternatives. Un rassemblement national sera organisé à Paris, à partir de 13h00, de la place d’Italie (13e arrondissement) à l’esplanade des Invalides (7e arrondissement).

Combattre et réduire le chômage, permettre la création d’emplois en changeant de politique économique, préserver les droits et tous les régimes sociaux, garantir et promouvoir le service public, augmenter les salaires (secteurs public et privé), les retraites, les pensions et les minimas sociaux, constituent des priorités sociales, de surcroît en période de crise.

Réunies le 17 février 2015, les organisations syndicales CGT, FO et Solidaires affirment leur détermination pour faire aboutir ces revendications et lutter contre l’austérité et ses impacts destructeurs tant socialement, économiquement que démocratiquement.

Le « pacte de responsabilité », la rigueur budgétaire, la réforme territoriale, nombre de dispositions du projet de loi libérale « Macron » ainsi que plusieurs décisions des pouvoirs publics et du patronat aggravent la situation des salarié(e)s, des retraité(e)s et des chômeurs(ses).

De nombreuses luttes et mobilisations syndicales sont d’ores et déjà engagées dans les entreprises, les services publics et les secteurs professionnels.

Pour faire converger ces revendications et exiger du gouvernement et du patronat qu’ils y répondent, les organisations syndicales CGT, FO et Solidaires s’engagent dans un processus de mobilisation. Conscientes de leur responsabilité, elles invitent les retraité(e)s et les chômeurs(ses) à se mobiliser et appellent l’ensemble des salarié(e)s, du public et du privé, à une journée de grève interprofessionnelle et à manifester le 9 avril 2015.

Les jeunes communistes de Cambrai et du Nord répondront présents à cet appel. Aujourd’hui plus que jamais, il est nécessaire d’unir les travailleurs, de lutter contre l’austérité et de vaincre le système qui en est à l’origine : le capitalisme.

Carte des manifestations selon le département d’origine

Article extrait de l’Humanité.

«Ce ne sont pas des soldats: ce sont des hommes. Ce ne sont pas  des aventuriers, des guerriers, faits pour la boucherie humaine […]  Ce sont des laboureurs et des ouvriers qu’on reconnaît dans leurs  uniformes. Ce sont des civils déracinés.» Henri BARBUSSE

 

Cette année, cela fait 96 ans que les combats de la première guerre mondiale ont pris fin. Aujourd’hui encore, dans les livres scolaires, possédés par Dassault et autres vendeurs d’armes, on apprend qu’elle a eu lieu parce que l’archiduc héritier de la couronne austro-hongroise s’est fait assassiné. Il est alors de notre devoir de lutter contre ce révisionisme et de rappeler que cette boucherie avait bien une visée impérialiste et que, loin de servir les intérêts du peuple français, elle n’a eu d’utilité que pour les marchands de canon.

Les jeunes communistes de Cambrai saluent donc la mémoire des morts, des blessés, des veuves et des orphelins, des fusillés pour l’exemple, de tout ceux qui ont subis ce conflit, de ceux qui ont tenté de s’y interposer. Alors que ce 11 novembre le cirque télévisé mettra une fois de plus en avant Hollande, Merkel et toute la clique des dirigeants qui continuent la tradition des guerres impérialistes, les jeunes communistes seront présents pour mener le combat et pour porter la mémoire de ceux qui ont été immolés sur l’autel du grand capital.
Sous prétexte de défendre la nation et de créer la paix future, des millions d’hommes ont été envoyés au front. Il est désormais grand temps de tirer leçon des sacrifices passés : arrêtons les guerres impérialistes !
L’OTAN, l’Union Européenne, tous ces organes impérialistes qui sont avant tout des instruments de la domination économique, politique, idéologique et militaire sur les peuples, nous entraînent aujourd’hui dans des guerres impérialistes au Mali, en Lybie, ou plus récemment en Irak sous prétexte de « lutter pour la démocratie » ou de « libérer le monde de la menace islamiste ». Combien de temps tolérerons nous encore le soutien de la France à l’Etat criminel d’Israël, où l’Apartheid et la colonisation étouffent chaque jour un peu plus le peuple Palestinien ? Combien de temps laisserons nous encore Hollande « apporter tout son soutien » au bourreau Erdogan et ses sbires qui martyrisent les kurdes et laissent Kobanê mourir à petit feu ? Assez ! Cette barbarie ne peut plus durer, il est grand temps de mettre fin au capitalisme, cause de tous ces maux !
Lénine disait lors de la conférence de Zimmerwald en septembre 1915 qu’il fallait « transformer la guerre impérialiste entre les peuples en une guerre civile des classes opprimées contre leurs oppresseurs, en une guerre pour l’expropriation de la classe des capitalistes, pour la conquête du pouvoir politique par le prolétariat, pour la réalisation du socialisme. » Il est temps !
Chaque jour, nous nous battons contre l’oppression des peuples et pour une guerre entre les classes plutôt qu’une guerre entre les pays. Alors que la précarité ne cesse d’augmenter, nous disons : de l’argent, il y en a ! Puisqu’on a des dizaines de millions d’euros à mettre dans des rafales, récupérons le et créons des emplois !
En ce jour de commémoration des victimes de la première guerre mondiale, nous pensons à tous ceux qui sont morts, ceux qui meurent en ce moment même, et cela ne nous donne que plus de détermination dans notre lutte pour que, demain, plus personne n’ai jamais à donner sa vie pour des intérêts économiques.

Action coup de poing de la JC de Cambrai: le Père Noël a encore été extrêmement généreux avec le patronat ! [MAJ Images]

https://i2.wp.com/sphotos-f.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc7/483177_456543151059961_1416715445_n.jpg        Communiqué de Presse

     Ce jeudi 03 Janvier 2013 en début d’après-midi nous étions pendant quelques heures une quinzaine de militants de la Jeunesse Communiste de Cambrai à investir le pont direction Charleville-Mézières sur le contournement de Cambrai pour y déployer notre banderole de 2,50 mètres sur 6 à la vue de tous les automobilistes et pour dénoncer tous les cadeaux accordés aux patrons pour Noël et l’austérité.

     En effet, ce sont plus de 20 000 000 000 d’euros que le gouvernement, à la demande du patronat, va accorder à la classe dominante. Le plus choquant est que c’est nous, la jeunesse et les travailleurs du pays, qui allons payer les pots cassés de ce cadeau : ainsi la TVA, l’impôt le plus injuste touchant exclusivement les classes populaires et les jeunes sera augmenté de 3 %. En clair, le gouvernement va piller les plus pauvres pour redistribuer aux plus riches ; la TVA « Sociale » Sarkozyste est donc remise au goût du jour sauce Hollandaise, toujours autant injuste.

     Pour financer ce cadeau, en plus de la TVA, c’est encore et toujours la casse des derniers acquis sociaux de la Résistance ainsi que la marchandisation des services publics, des hôpitaux en passant par l’université, rien, ou presque rien n’est épargné. (10 milliards de baisses des dépenses publics, alors que la France n’a jamais été aussi riche). L’austérité est donc de mise !

     En lien avec la nouvelle campagne contre cette austérité que vont lancer d’ici peu les communistes, notre banderole, dénonçant ces abus envers les travailleurs, a trouvé un bon écho auprès de la population au vu des nombreux coups de klaxons ou poings et pouces levés qui nous ont été adressé. La population prend ainsi conscience de la gravité de la situation, non elle n’est pas vache à lait, non nous ne devons pas payer une crise dont nous ne sommes pas responsable !

     D’autant que les étrennes, elles, n’ont pas été glorieuses pour les travailleurs, tout augmente et pas qu’un peu, de l’électricité à l’eau en passant par le gaz…sauf les salaires, le SMIC n’augmentera que de 0,3 % pendant que les salaires du grand patronat ont croit de 5 % en moyenne l’année passé.

A noter que ce communiqué sera également envoyé à la section locale de Cambrai du PS, nous espérons ainsi que le PS retrouvera ses idéaux d’origines de justice sociale, la JC elle, sera dans le combat en cette nouvelle année, car il n’y a que la lutte qui permettra d’influer la politique droitière, libérale et capitaliste du gouvernement « socialiste ».

Très bonne année de lutte, austérité pour les exploiteurs pas pour les travailleurs !

La Jeunesse Communiste de Cambrai

PHOTOS/VIDEOS:

SONY DSC SONY DSC SONY DSCSONY DSC

Articles de Presse:

Article Voix du Nord 04/01/13

Article Liberté Hebdo 12/01/13

Article Liberté Hebdo 12/01/13

Article l'Humanité 07/01/13

Article l’Humanité 07/01/13

Retour au 19ème siècle : le Gouvernement casse le droit de grève. Solidarité avec les agents de sécurité et leurs revendications légitimes!

Décidément, du début à la fin de l’année, l’UMP profite de toutes les occasions pour démolir les droits des travailleurs. Alors que les salariés des services de sureté des aéroports se mobilisent pour des augmentations de salaires et de meilleures conditions de travail face à leur direction, le gouvernement par le biais de son ministre des transports s’attaque au droit de grève. Au nom du service public qu’ils détruisent pour enrichir toujours plus leurs amis patrons, ce ministre envoie la police pour casser la grève. Des méthodes dignes de Germinal et du 19e siècle !

La soi disante défense des Français qui partent en vacances et l’intimidation comme méthode de dialogue social : l’UMP use du cynisme jusqu’au bout ! comment Thierry Mariani ose-t-il prétendre défendre les Français quand toutes les mesures d’austérité ont réduit leur pouvoir d’achat et alors que lui et ses amis européens viennent de prêter 500 milliards d’euros aux banques ? Comment ose-t-il remettre en cause le droit de grève de travailleurs qui perdent des journées de salaires pour obtenir des conditions de travail et de vie dignes ? Comment ose-t-il parler de prise d’otage lorsque Sarkozy s’apprête à imposer un nouveau traité européen pour l’austérité sans consultation populaire ?

A l’évidence, ce ministre qui s’affiche dans la presse d’extrême-droite ne fait qu’annoncer les mesures qui nous attendent pour début 2012 : baisse des salaires, casse de la Sécurité sociale, fin du droit de grève.

Cette attaque n’est pas anodine : elle cherche à diviser les Français pour étouffer toute lutte et à détruire nos acquis sociaux ! Nous exprimons notre pleine et entière solidarité avec les travailleurs du secteur aéroportuaire en vue de l’obtention de leurs revendications et appelons à des mobilisations dès le début d’année prochaine face aux nouvelles mesures d’austérité que prépare le gouvernement.

Le gouvernement a décidé d’ouvrir une nouvelle page de la guerre de classe. Nous appelons tous les jeunes, tous les citoyens à se rendre dans les aéroports auprès des grévistes pour leur apporter notre solidarité.

Au moment ou les plans d’austérité s’abattent pendant que les profits explosent, au moments ou la misère s’étend en France et en Europe à cause de la rapacité des marchés financiers, où tout augmente sauf nos salaires, cette lutte des agents de sécurité est notre lutte. Le gouvernement, qui s’apprête à mener une nouvelle offensive contre le droit au travail à partir du mois de janvier, se prépare donc aujourd’hui en brisant un droit constitutionnel qui est le droit de grève.

Ce sont donc bien nos droits à tous qui sont aujourd’hui attaqués. Nous appelons immédiatement chacun à soutenir cette grève par une caisse de solidarité que nous irons remettre aux grévistes en envoyant des dons au siège du MJCF, 2 place du Colonel Fabien, 75019 Paris avec la mention caisse de solidarité pour les agents de sécurité des aéroports.