8 mai 1945: 70 ans d’une victoire toujours d’actualité

Aujourd’hui est une commémoration d’ampleur.  Il y a 70 ans, les armées nazies capitulaient sans reddition en Europe. Le conflit s’achèvera défintivement en Asie en septembre suivant dans les décombres abjectes de l’arme atomique utilisée par les Etats-Unis contre le peuple japonais.

5 ans d’une guerre effroyable qui a mis en péril l’humanité : 50 millions de morts, l’enfermement et l’extermination de masse sur des critères raciaux, des peuples meurtris et des villes détruites.

Cette guerre ne vient pas de nulle part: elle a succédé à une crise sans précédent du capitalisme.  Pour répondre à la contestation qui y est né, les puissants firent le choix de pactiser avec les projets fanatiques du fascisme pour asseoir leur pouvoir et mettre au pas les peuples. Attisant la haine, elle mena à l’extermination de 6 millions de Juifs d’Europe, à la destruction de sociétés entières. Le fascisme, idéologie mortifère,  a prospéré avec la complicité des puissants dans les pays de l’Axe mais aussi en France.

Le 8 mai constitue un espoir : celui d’une nouvelle page qui s’ouvre sur les ruines de la guerre. C’est la victoire sur la barbarie ultime, sur la négation de tous les principes fondamentaux.Cette victoire est née de la détermination des forces démocratiques d’en finir avec le fascisme. Les peuples et singulièrement les jeunes y ont joué un rôle primordial.

Ils posèrent les principes essentiels d’une autre société pendant ces heures sombres. Le programme du Conseil national de la résistance, intitulé les Jours Heureux, posa des principes fondamentaux d’une société fondée sur des principes de solidarité : création de services publics en sortant des pans entiers des logiques marchandes, création de la justice des mineurs, éducation populaire, nationalisations de Renault, d’EDF, de GDF, création du statut de la fonction publique. Autant d’acquis et de progrès sociaux attaqués aujourd’hui par le patronat.

Le MJCF tient à saluer cet esprit qui a animé les forces populaires, particulièrement les communistes français qui ont pqayé un lourd tribut à la libération du pays.  Nous saluons tous les soldats issus des colonies, les forces de tous les pays qui ont bataillé pour vaincre les forces nazies. Nous saluons le rôle crucial du peuple soviétique qui paya, avec plus de 20 millions de morts et de l’importance de l’Armée rouge pour la libération de l’Europe. Nous regrettons et dénonçons le choix du gouvernement français de ne pas honorer la résistance communiste lors du prochain hommage national à la Résistance.

Ce 8 mai est aussi la date du massacre de Sétif, Guelma et Kherrata en Algérie par les forces coloniales. Pendant que la métropole se libérait et que le droit à l’autodétermination des peuples était réaffirmé à San Francisco lors d’une conférence internationale, les vieux démons coloniaux ressortissaient et ouvraient un combat d’émancipation pour les peuples d’Afrique et d’Asie.

70 ans plus tard,  l’aspiration à la liberté est plus que d’actualité. Elle rappelle l’exigence de rassemblement, de réponse aux besoins humains. Elle rappelle aussi qu’il n’est pas de compromis possible avec les forces  qui portent l’horreur et la destruction. En cette période de crise où les repères sont troublés,  où les réhabilitations du colonialisme et du fascisme sont légion, nous porterons l’exigence qui a motivé les forces populaires et progressistes.

Ce 21è siècle porte en lui les potentiels d’émancipation humaine formidables dont nous serons porteurs sans concession. C’est en répondant à ces défis que nous serons à la hauteur de ce 8 mai qui a ouvert des conquêtes sociales et démocratiques d’ampleur. C’est en luttant contre le capitalisme, système qui fait naître le fascisme que nous avancerons ensemble vers le socialisme du 21ème siècle pour la France.

11109170_885774734821859_8715197333751726010_o

Publicités

No pasaran ! Mobilisation contre l’extrême droite et ses crimes

La lutte contre le fascisme ne doit pas faiblir !

Aujourd’hui à 18h, Clément Méric, militant de 19 ans connu pour son engagement contre l’extrême droite, a été lâchement agressé à Paris dans le quartier de la gare Saint Lazare. Violemment frappé au sol par un groupe de plusieurs militants d’extrême droite, manifestement selon des premiers témoignages du Groupe JNR (Jeune Nationaliste Révolutionnaire), laissé inanimé, il a été déclaré ce soir en état de mort cérébrale à l’hôpital Salpetrière.

Les Jeunes Communistes de Cambrai partagent la tristesse de la famille et des proches du jeune militant qui a été battu à mort ce soir, en pleine rue, près de la Gare Saint Lazare. Tué pour ses idées, pour refuser la haine.

En tant que jeunes communistes, nous sommes solidaires de notre camarade de lutte. Cette attaque est une attaque contre toutes les forces anti-fascistes, toutes les forces de gauche. Nous déplorons que le gouvernement n’aie pas compris le danger des agissements des ligues d’extrême droite qui ne se cachent plus en ces temps de débats houleux sur le mariage pour tous.

Nous espérons que maintenant le gouvernement va prendre toute l’ampleur du danger que ces ligues représentent au sein de notre démocratie. Pourquoi devoir en arriver jusque là pour comprendre ce danger ? Comment tolérer encore de tels groupuscules, allant à l’encontre des droits humains ? Comment respirer encore ces relents des années sombres ?

Les militants de gauche ne peuvent donc plus se promener librement dans leurs rues ? Dans quel monde vivons-nous ? Un monde où l’on est tué pour ses idées. Un monde où le fascisme ne se cache plus.

Cette attaque est une attaque de lâches, d’extrémistes, de fascistes. Nous voyons désormais le vrai visage de l’extrême droite. Violente, meurtrière, intolérante.

Il est plus urgent que jamais de lutter, sans relâche, contre ce fléau qui gangrène nos sociétés. D’opposer à la haine aveugle et à la violence l’union réfléchie et pacifique de tous. Nos efforts seront à la hauteur de la tâche qui nous attend. Nous nous refusons à laisser passer cette menace, résurgence des pires heures de notre histoire.

Les mots sont difficiles à trouver, mais tout notre soutien va à ses proches. Nous exigeons que justice soit faite au plus vite sur ce crime.

 La Jeunesse Communiste de Cambrai, solidaires de nos camarades.

(Voir aussi : Communiqué de la JC59)

Manifestation AntiFasciste du 8 Octobre: un succès!

Samedi 8 octobre, profitant d’un contexte social tendu et d’une crise du capitalisme sans précédent, un ensemble de groupuscules fascisants provenant de toute la France et d’ailleurs a appelé à se rassembler et à manifester. Toute la frange la plus dure de l’extrême droite française fut présente, allant des nationalistes autonomes aux identitaires en passant par les néo-nazis. Au total ce fut seulement un peu moins de 500 personnes présents.

Une manifestation antifasciste était donc organisée en parallèle à l’appel de syndicats (cgt, sud..), de partis progressistes (pcf, npa..), d’organisations antifascistes et de sans papiers pour barrer la route à cette gangrène distillant son racisme, sa xénophobie, son ultra nationalisme ou encore son homophobie dans les rues de Lille.

Cette manifestation fut un grand succès, tant populaire que politique. Beaucoup de familles, de jeunes, de travailleurs, de retraités étaient unis sous la même bannière pour dénoncer le fait qu’on laisse les fascistes exprimer leurs idées racistes, pourtant interdites par la loi. Plus de 2000 personnes sont venues exprimer leurs colères et dire non, les idées fascistes ne sont pas une solution mais un tord!

La Jeunesse Communiste du Nord comme du Cambrésis était bien avidement présente, en tant que Communiste, le combat antifasciste a toujours vécu, du front populaire en passant par la résistance jusqu’à aujourd’hui contre la montée de ces idées. En tant que communiste nous sommes opposés fermement aux divisions qui font de ces mouvements, de ces idées, les alliés objectifs des capitalistes pour imposer leurs dominations: alors que tous les travailleurs, les chômeurs, les jeunes devraient s’unir, contre les casses actuelles, contre la rigueur, contre la hausse du chômage, contre la baisse des conditions de vie, ces mouvances les divisent sur leurs croyances, leurs religions, leurs coutumes ou leurs couleurs de peau! Diviser pour mieux régner jubilerait le patronat.

Luttons ensemble contre le racisme, le fascisme et la division, organisons nous contre la monté de ces groupuscules identitaires et réactionnaires et des idées qui vont avec!

Photos de la manif (par P’tit Lu):