Cuba, à l’aube de la levée du blocus criminel.

Hier, le merdredi 17 Décembre 2014, le blocus qui pèse sur Cuba depuis plus de 50 ans a enfin été remis en question par les Etats Unis. Suite à un échange de prisonniers – la République de Cuba a libéré un américain emprisonné en 2009 pour introduction de matériel sattelitaire illégal en échange de la libération de 53 cubains détenus aux USA, dont 3 prisonniers politiques. Nous pouvons enfin cesser de scander Free for Five, après 5940 de détention, Gerardo,Ramón, Antonio, Fernando et René sont tous les cinq libres !


Le blocus économique qui asphyxie Cuba pourrait prendre fin dès 2015, cette proposition de Barack Obama devant être étudiée et acceptée par le Congrès états uniens, qui lui seul est apte à voter de sa levée ou non.
Si ce premier vers la justice envers le pays socialiste a été cuba bloqueofait, c’est bien grâce aux pressions des pays étrangers, tout particulièrement ceux d’Amérique du Sud et et l’ALBA, qui ont a de maintes reprises condamnés l’embargo états unien et ont récemment voté des motions de sanctions contre les gringos si ceux ci continuaient leur blocus illégal sur Cuba.
Les pays capitalistes complices de l’impérialisme qui diabolisent Cuba, effrayé par le socialisme en marche sur l’île malgré tous leurs efforts, devraient prendre exemple : la république cubaine dispose en effet du taux de mortalité infantile (4,6 pour mille) le plus bas du continent américain – y compris le Canada et les Etats-Unis – et du Tiers-monde, elle est, avec un médecin pour 148 habitants (78 622 au total), selon l’Organisation mondiale de la Santé, la nation au monde la mieux pourvue dans ce secteur et selon l’UNESCO, Cuba dispose du taux d’analphabétisme le plus bas et du taux de scolarisation le plus élevé d’Amérique latine.
Une fois le blocus levé, Cuba pourra prolonger son engagement anti-impérialiste commencé dès 1959 et renforcé en 2005 par la création de l’ALBA avec le Venezuela, mais également porter toujours plus loin la mondialisation de la solidarité dont elle fait preuve de manière exemplaire en envoyant notamment des médecins partout où les besoins s’en font sentirent dans le monde.
Aujourd’hui, plus que jamais, con Fidel decimos « Socialismo o muerte » !cuba socialismo

Publicités

Pour la libération des 5 cubains emprisonnés aux USA et la levée du blocus à Cuba, la lutte continue !

René Gonzales, âgé de 55 ans à été libéré le 6 octobre dernier après avoir purgé 13 ans de prisons sur les 15 ans de condamnation.

Alors que l’arrestation et l’incarcération depuis 1998 de Gerardo Hernandez Nordelo, Ramon Labañino, Antonio Guerrero, Fernando Gonzalez et René Gonzalez sont considérées comme illégales par la communauté internationale*. Les USA ont décidé une fois de plus de faire un pied de nez à la justice en interdisant à René de quitter le territoire étasunien et à sa famille d’obtenir un visa.

Pire encore, il devra résider pendant encore 3 ans…en Floride, là où tous les groupes terroristes anti-cubains continuent d’œuvrer impunément avec la complaisance et souvent le soutien actif de la maison Blanche.

Les violations systématiques des droits de l’Homme par les Etats-Unis vis à vis de Cuba – en premier lieu le blocus – constituent un acte terroriste et doivent non seulement cesser, comme le demande depuis des années la communauté internationale**, mais les Etats-Unis doivent répondent de leurs actes devant la justice internationale !

Le Mouvement des Jeunes Communistes de France réitère sont soutien au 5 héros cubains incarcérés en violation de toutes les normes internationale et étasuniennes et réclame leur libération immédiate et sans condition !

Nous continuerons à lutter en France comme ailleurs dans le monde jusqu’à la libération des 5 et la levée du blocus comme pour une information juste sur Cuba, loin de la propagande mensongère que les médias occidentaux véhiculent sur ce pays depuis des années.

Vive Cuba, son peuple et sa Révolution !

*En mai 2005 le groupe de travail sur les détentions arbitraires des Nations Unies, qui fait partie de la Commission des droits de l’homme de l’ONU basée à Genève, a émis un avis qui énonce que les cinq cubains ont été arbitrairement privés de la liberté en se basant sur des erreurs qui n’ont pas permis un procès juste dans divers domaines importants et en violation de la loi international. **Le rapport sur le Blocus a été présenté devant l’ONU en juillet 2011 et la résolution sur la « Nécessité de lever le blocus économique, commercial et financier appliqué à Cuba par les États-Unis d’Amérique », sera examinée, votée, adoptée et approuvée – pour la 20ème année consécutive – par la presque totalité des états de la planète, à l’exception habituelle des Etats-Unis et d’Israël lors de la 66e Assemblée Générale des Nations Unies qui a commencée le 13 septembre.