Communiqué : A Lille, l’extrême droite veut « casser du PD »

14494612_740992586041371_8721157380859547954_n

Ce samedi 12 novembre vers 23h30, alors que des syndicalistes lycéens (UNL), étudiants (UNEF) et des militants de la jeunesse communiste, dont plusieurs cambrésiens, fêtaient un anniversaire dans un bar du centre de Lille, ils ont été agressé par un groupe de personnes se revendiquant d’extrême-droite, et affirmant soutenir le bar « La Citadelle », fief du groupuscule « Génération Identitaire ».

Le ton est vite monté suite aux insultes homophobes et racistes de ces individus. Après une première tentative infructueuse d’agression, les sympathisants du bar «La Citadelle» sont alors revenus plus nombreux et armés de poings américains. Ils ont alors agressé physiquement et verbalement les jeunes présents, blessant au visage un lycéen. Malgré de nombreux appels, les forces de l’ordre ne sont jamais arrivées. Une plainte sera déposée ce lundi 14 novembre.

« Ce soir on ne va pas violer des PDs, mais on va pouvoir péter des gueules », Propos tenus par ces individus d’extrême droite.

Cette agression est le symptôme de la montée des idées les plus nauséabondes dans notre société. Nous connaissons le phénomène similaire à Cambrai, et dans beaucoup de villes du Nord Pas de Calais et plus globalement en France. Face à cela, nous ne pouvons rester immobiles et accepter que nos lieux de vie, d’études, de travail mais aussi de détente deviennent susceptibles d’être attaqués à tout moment par des militants d’extrême droite. Nous ne pouvons pas craindre de nous faire agresser par eux, nous ne pouvons les laisser devenir décisionnaires de nos actions, de nos déplacements selon notre couleur de peau, notre orientation sexuelle, notre genre, notre orientation politique.

Nous appelons donc chacun et chacune qui refuse la banalisation des idées d’extrême droite à venir participer à la manifestation du 19 novembre 2016, qui partira de la Place de la République à Lille à 14h30, à l’initiative du MRAP et de la Ligue des Droits de l’Homme.

 

 

Publicités

Communiqué suite à l’agression raciste à Cambrai

Nous avons appris avec horreur par la voix de monsieur R. Schwartz, procureur de Cambrai, que dans la nuit qui a succédé les horribles attentas de Paris et de St Denis trois individus fascistes ont commandité une tentative de meurtre à Cambrai.

Cet acte monstrueux a eu pour conséquence de blesser gravement un individu qui se trouvait au kebab « Le Méditerranéen », connu de chacun des cambrésiens. La motivation des trois militants d’extrême droite était de « tuer cet homme pour sa couleur de peau ».

( source : http://www.lavoixdunord.fr/region/coup-de-feu-tire-a-cambrai-la-piste-de-l-acte-raciste-ia13b0n3164889)

Les jeunes communistes de Cambrai apportent leur entier soutien à la victime et à ses proches ainsi qu’au Méditerranéen..

Cet acte dégoûtant, qui doit être condamné par l »ensemble des forces républicaines du cambrésis, nous donne encore plus de volonté pour combattre partout l’extrême droite et ses idées putrides. Nous condamnons également les médias aux mains de grands groupes financier qui, chaque jour, se font le relai de la parole raciste et islamophobe et qui jouent sur les peurs et les divisions, alimentant ainsi un climat de tension et de suspicion générales propices à l’émergence de ce type d’agressions racistes.

Après cette avalanche de violence, il est légitime pour chaque cambrésien, pour chaque français, de se demander quel est ce monde dans lequel nous vivons et qui génère tant d’horreur.

Et bien nous vivons dans une société où l’argent est érigé en valeur absolue alors que les inégalités progressent année après année.Une société qui se sert de nos différences pour nous diviser, là où nous devrions au contraire tous nous unir dans la lutte pour un monde débarrassé du chômage et de la guerre, de la misère et des discriminations.Cette société ne peut que générer de l’exclusion de la violence, de la haine.

Nous pensons que seule une profonde volonté de paix et de solidarité pourra permettre de faire face aux dérives mortifères qui menacent le monde et du fascisme, qu’il revête l’habit d’un intégrisme religieux ou des nostalgiques de la France pétainiste.

Hommes réels pour qui le désespoir

Alimente le feu dévorant de l’espoir

Ouvrons ensemble le dernier bourgeons de l’avenir

Parias la terre la mort et la hideur

De nos ennemis ont la couleur

Monotone de notre nuit

Nous en aurons raisons.

– Paul Eluard

Communiqué suite à l’attentat meurtrier au siège de Charlie Hebdo

Les jeunes communistes du Nord tiennent à rendre hommage aux victimes de la fusillade qui a eu lieu ce mercredi 7 Janvier et qui a coûté la vie à 12 personnes, la plupart salariés du journal Charlie Hebdo. Bien que nous ayons été en désaccord avec certaines des positions de Charlie Hebdo, les journalistes décédés étaient connus pour leurs dessins et aussi pour leur engagement au côté des salariés, pour la défense des droits collectifs, à l’instar du regretté économiste anti-austérité Bernard Maris. Nous espérons que la justice mettra tout en œuvre pour arrêter et condamner ces assassins.
Ce qui s’est passé est un crime fasciste et l’extrême droite s’en frotte les mains. Cet acte ignoble intervient alors même que les idéologues racistes comme Zemmour ou Houellbecq sont chaque jour plus présent sur le devant de la scène médiatique. Les assassins de Charlie Hebdo sont assurément de leur côté. Leur acte est un cadeau inespéré pour tous ceux qui veulent anéantir les libertés individuelles et multiplier les apartheids en fonction des confessions religieuses ou des couleurs de peau. Nous appelons la jeunesse à ne pas sombrer dans le racisme et l’islamophobie de l’extrême droite. Cette période nous appelle au contraire à analyser clairement le jeu de la classe dominante qui ne cesse de vouloir nous diviser pour mieux régner.
Derrière la montée du fondamentalisme religieux se cache toujours les intérêts économiques des puissants. D’après les premiers témoignages, les assaillants agissaient au nom d’Al Quaida, groupe terroriste qui véhicule la violence depuis son origine. Celui ci a été créé de toutes pièces en pleine guerre froide par les Etats-Unis et leur fidèle alliée l’Arabie Saoudite, ces grandes puissances voulant renverser le gouvernement des communistes Afghans au pouvoir. Les USA et l’Arabie Saoudite souhaitaient stopper le partage des richesses et les progrès sociaux car ils remettaient en cause leur pouvoir. En Libye, où les terroristes sont au pouvoir, la guerre menée par la France a permis à TOTAL de s’accaparer la richesse pétrolière. En Syrie, la volonté d’écraser le régime de Bachar Al Assad a amené la Turquie (membre de l’OTAN) à soutenir les djihadistes de l’état islamique. Ces guerres impérialistes menées par nos gouvernants ,nous en payons aujourd’hui durement les conséquences. Car ce sont bien nos états guerriers qui ont créé ces monstres, ces terroristes qui se nourrissent de la misère et de l’ignorance.
Ce fléau ne pourra disparaître que quand la misère et la guerre auront disparu. Il n’est pas temps de baisser les bras. Chaque jeune où qu’il soit, doit se mobiliser, pour construire une société débarrassée de la misère et du racisme !

Les Fascistes en viennent aux mains : Cambrai ne sera pas fasciste !

L’Histoire est condamnée à un éternel recommencement si les erreurs du passé ne sont pas comprises. Les horreurs du fascisme ne datent que de 70 ans et pourtant certains continuent à prôner cette idéologie destructrice et un climat délétère s’empare peu à peu de nos villes et villages au fur et à mesure de la banalisation de leur existence.

Malgré la dissolution officielle des Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires (JNR) et de Troisième Voie le 26 juin à la suite de la mort d’un militant antifasciste sous les coups d’un membre de ces groupuscules fascistes, Cambrai a été le théâtre de la réunion de deux de ces groupuscules avec l’arrivée de l’Œuvre Française et des JNR, alors que sévissait déjà Génération Identitaire.

Et ces groupes affichent leur virulence dans le Cambrésis, entre campagnes insultantes prônant la haine de l’autre, des menaces portés à certains groupes politiques pacifiques et allant même jusqu’à l’agression d’un anti-fasciste sur Cambrai, au seul motif qu’il posait un autocollant allant en désaccord de leurs idées haineuses. Et ce en plein jour.

Cambrai se doit de s’unir face à ces groupes de la haine, qui se cachent derrière la vitrine électorale et banalisée du Front National, et ne pas avoir peur de se dresser face à eux. L’existence même de ces groupuscules menace les valeurs républicaines de notre ville, et nous appelons à la formation d’un collectif contre le fascisme à Cambrai.

Nous appelons également à la dissolution effective de ces groupuscules à Cambrai. La liberté d’opinion ne peut couvrir leur discours incitant à la haine, ce qui est un délit au regard de la loi.

Ce collectif n’a pas d’étiquette politique, est ouvert à toute personne qui partage les valeurs républicaines de notre société, les valeurs antiracistes et humaines, aux jeunes et travailleurs qui ne veulent pas vivre sous un fascisme présent dans notre ville !

Tous unis face au fascisme, notre union sera leur défaite irréductible à Cambrai comme partout ailleurs !

La page officielle du Collectif Anti-Fasciste de Cambrai

No pasaran ! Mobilisation contre l’extrême droite et ses crimes

La lutte contre le fascisme ne doit pas faiblir !

Aujourd’hui à 18h, Clément Méric, militant de 19 ans connu pour son engagement contre l’extrême droite, a été lâchement agressé à Paris dans le quartier de la gare Saint Lazare. Violemment frappé au sol par un groupe de plusieurs militants d’extrême droite, manifestement selon des premiers témoignages du Groupe JNR (Jeune Nationaliste Révolutionnaire), laissé inanimé, il a été déclaré ce soir en état de mort cérébrale à l’hôpital Salpetrière.

Les Jeunes Communistes de Cambrai partagent la tristesse de la famille et des proches du jeune militant qui a été battu à mort ce soir, en pleine rue, près de la Gare Saint Lazare. Tué pour ses idées, pour refuser la haine.

En tant que jeunes communistes, nous sommes solidaires de notre camarade de lutte. Cette attaque est une attaque contre toutes les forces anti-fascistes, toutes les forces de gauche. Nous déplorons que le gouvernement n’aie pas compris le danger des agissements des ligues d’extrême droite qui ne se cachent plus en ces temps de débats houleux sur le mariage pour tous.

Nous espérons que maintenant le gouvernement va prendre toute l’ampleur du danger que ces ligues représentent au sein de notre démocratie. Pourquoi devoir en arriver jusque là pour comprendre ce danger ? Comment tolérer encore de tels groupuscules, allant à l’encontre des droits humains ? Comment respirer encore ces relents des années sombres ?

Les militants de gauche ne peuvent donc plus se promener librement dans leurs rues ? Dans quel monde vivons-nous ? Un monde où l’on est tué pour ses idées. Un monde où le fascisme ne se cache plus.

Cette attaque est une attaque de lâches, d’extrémistes, de fascistes. Nous voyons désormais le vrai visage de l’extrême droite. Violente, meurtrière, intolérante.

Il est plus urgent que jamais de lutter, sans relâche, contre ce fléau qui gangrène nos sociétés. D’opposer à la haine aveugle et à la violence l’union réfléchie et pacifique de tous. Nos efforts seront à la hauteur de la tâche qui nous attend. Nous nous refusons à laisser passer cette menace, résurgence des pires heures de notre histoire.

Les mots sont difficiles à trouver, mais tout notre soutien va à ses proches. Nous exigeons que justice soit faite au plus vite sur ce crime.

 La Jeunesse Communiste de Cambrai, solidaires de nos camarades.

(Voir aussi : Communiqué de la JC59)

Le poids de l’histoire : la JC Cambrai aux 70 ans de Stalingrad à Paris

Bravant le froid, le vent, la grêle, un temps digne de la Russie qui fut le théâtre de la bataille la plus décisive de la Seconde Guerre Mondiale, renonçant au confort et aux joies d’un samedi après-midi au chaud, des membres de la Jeunesse Communiste de Cambrai se sont rendus à Paris pour commémorer les 70 ans de la bataille qui changea le cours de la Seconde Guerre Mondiale.

Devoir de mémoire, souvenir et hommage de ces combattants lointains qui ont donné leur vie pour repousser la barbarie nazie durant la guerre 39-45. Pas de personnes présentes sur le front durant cette cérémonie, âgées d’au moins 90 ans, mais d’autres témoins de l’Histoire, résistants durant la guerre, assistaient ou parlaient durant ce rassemblement basé sur la mémoire, le souvenir, mais aussi vers le futur, car l’idéal défendu à Stalingrad, émancipation populaire et égalité des citoyens, reste un combat à mener.

Ce 2 février, environ 250 à 300 personnes étaient là pour écouter d’anciens résistants français, comme Léon Landini, des officiers de l’Armée Russe, des porte-paroles de collectifs historiques et politiques commémorer le souvenir de cet évènement majeur de notre histoire, toutefois insuffisamment relayé dans nos médias nationaux, et l’on peut regretter le manque d’implication du PCF dans cet évènement important de l’histoire communiste.

Toutefois, ce n’était pas qu’un rappel du passé qui a été passé, des interventions au dépôt de roses rouges sur le petit pylône avec l’inscription « Stalingrad », mais aussi un message pour l’avenir : que la lutte se doit de continuer, qu’il nous reste encore à acquérir l’émancipation populaire face à la division organisée. Qu’il nous faut être plus que jamais solidaires entre nous dans ce monde qui devient fou.

Le drapeau de la JC Cambrai flottant fièrement à la lumière d'une éclaircie

Le drapeau de la JC Cambrai flottant fièrement à la lumière d’une éclaircie

Des interventions diverses et variées autour de ce moment d’histoire

A droite, Léon Landini, ancien résistant, par Klaus Barbie durant la Guerre 39-45

L’Amiral de la Marine Russe saluant les combattants de Stalingrad et les Résistants Français

Et en bonus, le reportage d’une chaîne russe sur l’évènement, avec en guests stars la JC de Cambrai ! Cliquez ici !

P.S. : Désolé du retard, on a eu des problèmes techniques (et non on est pas passé chez les socialistes ^^)

Contre le nouveau traité européen, austéritaire et totalitaire, le 30 septembre on manifeste!

Alors que les Etats européens s’enfoncent dans la crise, ces dirigeants veulent toujours plus nous appauvrir. Leur politique de coupes budgétaires est un échec, accélérant la récession (la baisse des richesses produites). Les plans de licenciements massifs tombent les uns après les autres alors que les banques jouent avec les Etats en imposant des conditions de prêts toujours plus folles.

Alors qu’on nous annonce que l’austérité est la seule politique possible, regardons ce qui se passe dans les pays voisins. La pauvreté et le chômage ont augmenté massivement (plus de 50% chez les jeunes espagnol et grec) et ces pays s’enfoncent dans la récession.
Ces mesures ont été appliquées alors que des millions de personnes se mobilisent contre ces injustices. Encore une fois, le mépris des revendications populaires est clair de la part des gouvernants.

Les Etats africains, asiatiques ou sud-américains ont expérimenté ces recettes dans les années 1980 : Souvenons-nous en 2001 en Argentine ! C’est bien cette même politique qui nous est aujourd’hui imposé et qui avait conduit le peuple argentin dans une misère totale.
Derrière le nom complexe de Traité européen pour la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance (TSCG), c’est l’austérité généralisée qui sera imposé à tous. Les banques, le MEDEF et les grandes fortunes ont décidé de profiter de la crise pour encore plus détruire nos droits. Mettons leur un coup d’arrêt !

Manifestation unitaire contre l’austérité

Dimanche 30 septembre, 13h30 à Paris place de la Nation, jusqu’à place d’Italie
Prends contact avec nous pour te rendre à la manif.

Les points principaux du traité :

  • le déficit public ne doit pas dépasser 0,5% du PIB. Cela signifie que les gouvernements devront réduire les dépenses publiques de manière violente en baissant les salaires, en supprimant des postes dans les services publics et en allongeant l’âge de départ à la retraite. Aucun investissement ne sera possible pour l’emploi ou l’éducation.
  • la commission européenne, non élue, donne son avis sur les budgets des Etats. C’est une véritable régression démocratique car ce ne sont plus des représentants élus qui décident. Une autre politique que l’austérité et la réduction des déficits deviendra impossible ! Si un gouvernement refuse, une équipe d’experts est envoyée dans le cadre d’une procédure d’urgence pour imposer ces mesures. C’est ce qui est arrivé à la Grèce notamment.
  • le Mécanisme européen de stabilité (MES), sur le modèle des institutions internationales, sert à prêter de l’argent aux Etats mais à condition de mener les politiques de privatisation et de casse du droit du travail.

Le président François Hollande a déclaré avoir changé ce traité signé par l’ancien président Sarkozy. Ce texte n’est pas une avancé : il n’a aucune valeur contraignante et impose la mise en concurrence des services publics. Belles conquêtes ! Comment peut-on relancer la croissance sans investissements ???

Pour une Europe des peuples, répondre à nos besoins !

Il faut en finir avec cette Europe de l’austérité au service des marchés qui attisent la division et la peur! Utilisons l’argent pour financer nos besoins. Et cet argent existe !
La preuve : depuis janvier, La Banque centrale européenne a prêté 1000 milliards aux banques.

En France, en réutilisant notamment l’argent des exonérations de cotisations patronales (30 milliards), de la fraude fiscale (50 milliards) et celle des aides aux entreprises (172 milliards), on pourrait diminuer le déficit et investir dans de nombreux domaines pour répondre à nos besoins présents et futurs.`

Construisons une Europe de la coopération entre les peuples comme en Amérique latine. La première étape est de mettre un frein à ce traité d’austérité et de régression.

Ils veulent bâillonner le débat, faisons-nous entendre pour exiger un référendum contre ce traité injuste!